Cap sur l’industrie du futur ! Dès 2020 à Charbonnières, le Campus Région accueillera une usine de recherche et d’innovations consacrée à des projets ambitieux de transformation des entreprises industrielles. Rencontre avec Bertrand Nicolet, Directeur de Manutech USD, pour tout savoir du projet PLATE SURFA.

 « L’innovation, c’est avant tout de la créativité »

Quel est votre projet dans le cadre du Campus Région ?

Il se nomme PLATE SURFA, pour « PLAteformes TEchnologiques mutualisées SURface et Fabrication Additive. » Il s’agit d’une plateforme technologique mutualisée. Sa particularité est de travailler sur la surface des pièces industrielles : car c’est là que se déterminent leurs propriétés. Nous y associerons également un travail de finition, à l’aide de technologies laser femtoseconde très innovantes.

Les fabrications nouvelles permettent de donner directement des propriétés qui ne nécessiteront aucune reprise ultérieure. La fabrication est donc moins chère et plus rapide ! Notre projet permettra d’accompagner les industriels vers les changements liés au numérique.

« Plate Surfa » réunit plusieurs partenaires. Pouvez-vous nous les présenter ?

L’École Centrale de Lyon est le coordonnateur du projet. C’est une grande école d’ingénieurs basée à Écully dans l’Ouest lyonnais. Leur spécificité ? Savoir caractériser et analyser les surfaces grâce à des microscopes et des systèmes de mesure adaptés !

L’ENISE, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Saint-Étienne, apporte au projet sa spécialisation en fabrication additive.

Manutech USD enfin, est une plateforme d’application basée à Saint-Étienne qui agit comme un facilitateur au sein du consortium. Sa force ? Le concret ! Car les clients repartent directement avec un échantillon en poche.

L’industrie du futur mobilise une pluralité de connaissances et de savoir-faire, d’où la nécessité de se regrouper au sein du consortium PLATE SURFA. Le laser peut être utilisé sur des matériaux très différents. Bois, cuir, métaux, polymères et même cornée humaine : les applications possibles sont infinies et nos clients se trouvent dès aujourd’hui dans des domaines aussi variés que le luxe, la médecine, la mécanique, les transports…

Concrètement, que trouveront les entreprises industrielles qui viendront vous rencontrer à Charbonnières-les-Bains ?

photo plate surfa manutechNous proposerons, au sein de l’Usine de recherche de d’innovations du Campus Région, tout un panel de technologies très innovantes indispensables à la transition numérique des industries. A titre d’exemples, je peux citer la « machine additive » qui fabrique à partir de matière, ou encore le démonstrateur laser femtoseconde, un type de laser particulier qui produit des impulsions ultra-courtes.

Ainsi, quand un industriel viendra nous voir, il apportera son besoin voire sa propre pièce, celle sur laquelle il travaille au quotidien. Il aura accès à des démonstrateurs physiques, réels, adaptés à sa problématique ! Le conseil et la discussion auront également une place importante dans notre travail. La première chose à faire quand nous recevrons un client, sera d’établir un diagnostic personnalisé de sa situation.

De plus, PLATE SURFA apportera un aspect formation, et un accompagnement dans les derniers degrés de maturation technologique, pour arriver à la phase d’industrialisation. Dans notre « jargon », on parle de « TRL » pour technology readiness level » : sur les 9 niveaux de cette échelle, nous interviendrons depuis le niveau 4 jusqu’au niveau 7, c’est-à-dire de la validation d’une maquette jusqu’au début de l’industrialisation.

Nous aurons ainsi une à deux personnes présentes à temps plein au Campus pour accueillir et conseiller les industriels. Nous recevrons aussi des gens de passage, et nos fournisseurs et partenaires seront eux aussi impliqués dans l’aventure.

L’Usine de recherche et d’innovations du Campus Région sera également le lieu pour orienter les industriels vers l’ensemble des plateformes et expertises des membres du projet : à Écully pour l’École centrale et à Saint-Etienne pour l’Enise et Manutech USD.

Quel est selon vous, l’enjeu de l’industrie du futur pour l’économie régionale ?

C’est un enjeu majeur : celui de réindustrialiser la France en permettant aux entreprises de voir, tester et intégrer s’il le faut les technologies de l’industrie du futur ! Or Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de notre pays…

Aujourd’hui, il est possible de produire rapidement, qualitativement, en numérisant la production. Les nouveaux outils digitaux permettent réellement de gagner en performance industrielle. Cela demande un large éventail de compétences, et crée donc des emplois ! Il y a moins de tâches répétitives à effectuer, mais plus de travail de conception.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le Campus Région à Charbonnières-les-Bains ?

Comme son nom l’indique, la future Usine de recherche et d’innovations montée par la Région réunira d’une part les acteurs de l’industrie, et d’autre part ceux de la recherche. Cette association des forces des secteurs public et privé nous attire. Car souvent, le public pilote la recherche, mais c’est le privé qui utilise les innovations. Il faut donc travailler ensemble. Chez Manutech USD, comme chez nos partenaires, nous aimons le direct, le concret, les machines… Nous nous retrouvons donc parfaitement dans le projet porté par le Campus Région.

Charbonnières-les-Bains permettra aux entreprises industrielles de trouver en un même lieu, tout ce dont elles ont besoin pour réaliser leur transformation numérique. Mais ce n’est pas tout ! Car à travers notre participation à l’Usine de recherche et d’innovations du Campus Région, PLATE SURFA fera aussi rayonner tout le territoire stéphanois !

Rencontre avec… Bertrand Nicolet

Photo Bertrand NicoletBertrand Nicolet est Directeur de Manutech USD. Ingénieur chimiste de formation, curieux, passionné par l’innovation et la nouveauté, il commence sa carrière dans le conseil au financement de l’innovation. Il a ensuite souhaité mettre son expérience au service d’une entreprise innovante et a rejoint à Saint-Étienne Manutech USD, qu’il dirige depuis quatre ans.

Infos complémentaires

Photos (c) GIE Manutech USD