Cap sur l’industrie du futur ! Dès 2020 à Charbonnières-les-Bains, le Campus Région accueillera une usine de recherche et d’innovations consacrée à des projets ambitieux de transformation des entreprises industrielles. Rencontre avec Jean-Yves Billon et Ramzi Abbes de Visiativ, pour tout savoir de leur projet : SWARM – INNOVATION & TRANSFORMATION CENTER.

« L’usine de demain sera une plateforme intelligente, flexible et ouverte »

Quel est le projet porté par Visiativ dans le cadre du Campus Région ?

 logo SWARMIl se nomme « SWARM – Innovation & Transformation Center ». C’est un véritable outil de production, et non un simple « show-room », qui a vocation à aider concrètement les industriels à passer le cap du digital.

Notre objectif est de mettre en avant les savoir-faire liés à l’industrie du futur. Car les entreprises non industrielles ont de plus en plus besoin de s’équiper (robotique, objets connectés, intelligence artificielle, etc) tandis que les entreprises industrielles sont de plus en plus transformées par le numérique.

Quelle est l’importance du digital pour l’avenir de l’industrie ?

Le numérique est une révolution qu’il ne faut pas laisser passer. Aujourd’hui, les outils digitaux sont partout, y compris chez les industriels dont ce n’est pas le cœur de métier.

Prenons l’exemple d’une PME qui fabrique des portes. Aujourd’hui, si elle ne peut pas réaliser une maquette numérique 3D de ses produits, elle ne pourra pas accéder aux marchés des grands donneurs d’ordres du secteur du bâtiment… Cela demande de nouveaux outils, mais aussi de nouveaux savoir-faire.

Comment fonctionne « SWARM – Innovation & Transformation Center » ?

Nous proposons un accompagnement global des projets, depuis l’idée jusqu’à la production de petites séries, en passant par l’incubation, la formation, le prototypage, etc. Cela fonctionne comme un écosystème, sur le principe d’une addition de compétences et de technologies. « SWARM – Innovation & Transformation Center » achète les outils, embauche les personnes compétentes, puis tout est mutualisé au service des projets portés par la plateforme. En tout, cela représente l’équivalent de 15 emplois à temps plein, sans compter les emplois indirects chez les partenaires.

La clé de la réussite ? C’est la flexibilité ! Pour beaucoup d’entreprises, il est tentant de produire à l’étranger pour limiter les coûts ; mais les délais de transport sont un frein au développement, dans un contexte économique qui demande toujours plus de réactivité.

Or les technologies numériques permettent aujourd’hui de rationaliser les coûts, tout en restant en France. Il est possible d’adapter les quantités produites au fur et à mesure des besoins, ou encore de produire plusieurs objets sur une même chaîne de production. Telle est l’ambition de « SWARM – Innovation & Transformation Center ».

Quelles sont les conditions pour que cela fonctionne ?

Deux éléments s’imposent :

  • Innover ! La production est modélisée au moyen d’un jumeau numérique qui pilote l’usine. Cela demande des logiciels spécifiques et requiert des investissements importants. SWARM dispose de l’expertise nécessaire pour faire les meilleurs choix stratégiques à ce niveau ; La Plateforme 3DEXPERIENCE ® de Dassault Systèmes, sera, par exemple, positionnée au cœur du dispositif.
  • Mutualiser ! La production devient ainsi rentable puisque l’on partage les coûts, les machines, les technologies, les compétences…

Pour cela, il faut se faire confiance, et collaborer sur tous les aspects du projet. C‘est pourquoi la gouvernance de « SWARM – Innovation & Transformation Center » sera ouverte et participative, elle évoluera au fil du temps ou avec l’arrivée de nouveaux partenaires.

Le secteur de la plastronique est au cœur du projet « SWARM – Innovation & Transformation Center ». Pourquoi ce choix stratégique ?

A mi-chemin entre la plasturgie et l’électronique, la plastronique a pour but d’apporter de l’intelligence aux pièces plastiques. Son principe est simple : intégrer les fonctions des cartes électroniques directement dans les pièces plastiques.

La plastronique crée donc des produits complexes, il faut être plusieurs pour concevoir un objet. C’est donc l’occasion de fédérer plusieurs interlocuteurs autour de chaque projet. Le besoin de cette filière est très fort, et toutes les conditions sont réunies pour que ça marche.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le Campus Région à Charbonnières-les-Bains ?

Cela nous a semblé naturel d’être présents sur le Campus, fleuron du numérique en Auvergne-Rhône-Alpes ! Cela permet d’élargir la réflexion au-delà d’une seule entreprise cliente, pour imaginer un concept d’usine ouverte à tous. Il est intéressant de proposer des solutions au niveau régional plutôt que chacun cherche des solutions de son côté.

Inventer des choses, chez nous, on adore ça ! « Visiativ », c’est la contraction de « vision » et de « collaborative ». Et « SWARM – Innovation & Transformation Center » est basé sur le partage et sur la collaboration ; en cela, c’est un projet disruptif, évolutif, apprenant, qui rejoint parfaitement les objectifs du Campus Région du numérique : former, transformer, innover.

Visiativ en quelques mots

Le groupe Visiativ existe depuis plus de 30 ans. Il a une activité d’intégration de solutions et de vente-distribution de produits, d’édition de logiciels, et de conseil en innovation.

De plus, un pôle transverse se développe autour de la notion d’accélération, tant pour des acquisitions externes que pour le développement de nouvelles offres, depuis leur incubation jusqu’à leur arrivée sur le marché.

JY Billon Visiativ

Jean-Yves Billon est Directeur Exécutif en charge des Alliances Stratégiques et du Business Développement du Groupe depuis presque un an. Il était auparavant chef d’entreprise, il est aujourd’hui responsable entre autres du développement des projets d’innovation transversaux autour de l’industrie du futur.

R Abbes VisiativRamzi Abbes travaille chez Visiativ depuis plus de trois ans déjà. Son rôle ? Suivre des projets en Open innovation qui ont la particularité d’être longs, complexes, exigeants, pour leur donner corps en les ancrant dans la réalité.

 

Infos complémentaires